Ambiguïté

Publié le par Sandra

C'est une sensation assez étrange que de laisser son fils chez les papi-mamie pour 1 semaine (OK, j'exagère, ça n'a fait que 4 jours et demi, mais c'est tout comme !). 

Au début, c'est agréable. Rentrés seuls, à deux. Dans la voiture, pas de Schtroumpfou qui hurle toutes les deux minutes parce qu'il a laissé tomber son livre sur le sol, son volant en plastique.
On rentre tranquilles, sans stress, on marche main dans la main et on se retrouve !!! ouaaaaah ! nous sommes célibataires et sans enfant ! quelle joie .

 

Le lendemain soir, on profite encore et on boit un petit apéro au soleil, toujours à deux, et sans cet enfant insatiable et gourmand réclamant une chips toutes les deux secondes. Qu'on est bien... 

Et là... ça fait à peine une journée qu'il est parti et il me manque déjà. Quoiiii ? déjà ? mais c'est pas possible, je ne l'ai laissé qu'hier ! il faut que j'appelle pour l'entendre.
Et je l'entends... je l'entends juste me dire "mamaaaan ?" "oui chéri, c'est mamaaaaan" "t'aime maman " et là, je fonds... j'ai envie d'aller chercher mon ptit bonhomme, je le veux là ! tout de suite maintenant !!! et puis je me ressaisis. Je le récupère dans 3 jours, c'est pas le bout du monde.

Mais au bout de 2 jours, j'ai cette impression bizarre d'un manque, d'un trou gigantesque à l'intérieur, oui, là tout à côté du coeur. Mon fils me MANQUE. 

S.

 

Publié dans Nos schtroumpfs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article