Je tourne, ça tourne ...

Publié le par untempspourelles

 Quand tu m'enchaînes,

Tu m'entraînes,

 

Vers le fond,

Au plus haut, je m'ébranle de ces gonds.

 

Je fais face,

Je m'installe une petite place,

 

A l'endroit qu'jaime,

Pourvu qu'jessaime,

 

Et à ma guise,

Je tise, les émotions,

 

Quand ça vient,

Du soir au matin,

 

Et je virevolte de cet état de blâme,

Faut pas en faire un drame.

 

Je regarde le sablier,

Des signes entrelacés,

 

Un ch'min, peint,

D'ma main, c'est pas rien !

 

Et j'emprunte les voies, et j'pédale,

Je me prends parfois pour Dédale.

 

D'un air enfantin,

J'chante un refrain,

 

Dire qu'il est mien,

C'est pas certain.

 

En furibonde,

Je vagabonde,

 

Et je m'étale,

Sur le cristal,

 

Beauté céleste,

Reflets qui me restent.

 

Pour peu qu'ils soient mes lests,

Indigestes ...

 

J'préfère la lagune,

J'sème mes troubles au d'là des dunes.

 

J'aime mes pensées,

J'aime m'évader,

 

Même si j'mélance et que j'dégénère,

Libertinage, j'en fais ma trève, elle est ma sphère.

 

J'tourne, ça tourne,

C'est l'manège enchanté, l'manège tourmenté,

J'm'égraine, ça m'entraine,

J'trouve pas d'refuge,

C'est l'déluge,

Je tourne, ça tourne,

Et al que je contourne,

J'me lâche,

J'prends prise sur ma vie,

Comme une douce utopie !utopie-copie-1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article