Les joies du déménagement

Publié le par 1tempspourelles.over-blog.fr

demenagement
A partir du moment où on parle de déménagement, le mécanisme de notre horloge biologique entre en conflit avec notre moi !

En effet, tout va mal, tout se bouscule dans notre tête. Initialement et simplement à cause de ces fichus cartons à faire (bah oui on ne peut pas échapper à cette étape presque fatidique) puis vient la multitude de questions, et là, c’est le barda dans notre cerveau :
- « où vais-je mettre ce meuble là dans ma future maison ? ce tableau, sur ce mur là ou plutôt celui-ci ? »

Pendant des semaines, on a revu les images défiler dans notre tête, pour finalement parvenir à nous dire :
- « oui, youpi ! sur ce mur, ce sera parfait !)

Et puis… changer d’avis le jour J car ma sœur (S.) me dira certainement :
- « tiens j’aurais bien vu le canapé de ce côté-là plutôt ? Non ?
-  « euh oui, t'as raison »

(Car l’avis de ma sœur prendra probablement, non certainement, le dessus malgré le chamboulement dans mon cerveau durant des semaines de dure labeur pour trouver « LA » bonne place).

Inutile de préciser que Fabidule se fiche pas mal de savoir si le canapé est dans la cuisine ou dans le salon ! car il considère que je suis mieux placée que lui pour l’emménagement et la décoration !.

Bref, tout ça pour dire qu’en plus de trouver l’emplacement parfait de ce cadre, ce buffet ou ce canapé, il faudra s’organiser (hein s’organiser ? sans blague !) pour faire les cartons !

Mmmmhhhhhhhhh quel bonheur, surtout quand on est maniaque comme moi !!

D’abord on fait les petites étiquettes pour les cartons (placard cuisine, salle de bain, vêtements, vêtements, vêtements, vêtements, je me répète ? c’est une faute de frappe ?, non pas du tout, oui beaucoup, beaucoup de vêtements !... et donc... beaucoup de cartons, bref …).

Là, c’est le drame ! je monte les cartons (obligée de le faire quand Schtroumpf ne dort pas,  j'ai trop peur de le réveiller avec ce gros rouleau de scotch marron, (d’ailleurs j’aimerais savoir pourquoi on ne fait pas du beau scotch violet ? turquoise ? enfin une jolie couleur fifille ? bon là n’est pas la question,), je disais donc que ce scotch fait un bruit monstre : « SCRRRRRRRRRTCH, SCRRRRRRRRRRRTCH !! » à ne plus finir. Il y a des cartons, vides pour le moment, qui squatent mon joli salon !

Puis vient le moment de remplir les cartons !

Et là, c'est à nouveau le bouleversement de ma tête !! il faut faire le tri !
-   Je mets quoi, dans quel carton ?

Car on déménage dans quelques semaines et j’ai besoin de cette casserole, ce plat, ces assiettes, ces vêtements, ces vêtements et ces vêtements, STOOOOOOP !!!

J'AI DIT FAIRE LE TRI !!!!

Oui, donc, une fois les cartons remplis et mes petites étiquettes (en couleur, elles !) collées, il faut placer les cartons dans un endroit stratégique de la maison :

 

1 : faire en sorte que Schtroumpf ne grimpe pas dessus,

2 : faire en sorte que ça ne me donne pas des hauts le cœur de voir cette montaaaaagne de cartons,

3 : faire en sorte que je puisse passer quand même passer l’aspirateur (car trop de cartons, c’est : trop de cartons)

4 : faire en sorte que je ne sois pas démoralisée par cette vue de petites choses marrons, remplies de toutes mes affaires qui jonchent le salon, le couloir, la chambre, la salle de bain, ………. (là, je pleure !)

Durant ce temps, Fabidule déballe tranquillement 5 cartons ! Ne remet rien en place et ne referme pas ! (mauvais tri ?)
- Tu as emballé la bobine de fil ?
- T'as pas vu mon gilet ?
- Le matelas pour ta sœur ce week-end, c’est emballé (oups le matelas !)
- Le gonfleur pour le matelas ?
- La couverture ? …

(oups et re-oups en effet tout ça fallait pas emballer alors on déballe ! - d'ailleurs le matelas ne servira même pas, car on s'est apperçu en le gonflant à 2h du mat, qu'il était crevé !!)...


Ma sœur vient donc passer le week-end à la maison. Moi je suis fière, je me dis j’ai fait plein de cartons ; j’ai fait en sorte que ça ne dérange pas et surtout que ça ne se voit pas trop !


Je vous raconte donc brièvement :

- Ho mais dis donc tu n’as pas fait beaucoup de cartons ? (Quoi ? elle blague je pense !!)
- Ha tu blagues là ?
- Bah non pourquoi, je pensais qu’en arrivant j’en verrais partout, moi ? (Bon, je vais revoir la signification de beaucoup !)

Le lendemain dans la salle de bain :
- Bah tu vois, tout ça là, sur ton meuble, tu le mets ça ?
- Toutes tes crèmes tu en as encore besoin ?
- Tu as besoin de tout ça pour tes cheveux ?
- Tu peux faire du tri si tu veux dans ton maquillage, tu sélectionnes ce que tu veux mettre pour la semaine, le reste tu peux tout mettre en carton ! (Hochement de tête !)
- Et puis tous tes parfums, tu n’es pas obligée de tous les mettre, vas-y choisis en un seul, c’est bien déjà ? T'as vu on a déjà fait du tri là, on a bien avancé hein ??
-
Euh oui, oui (S. a souvent raison...)

 

Bon me voilà partie dés lundi matin à emballer mes précieux parfums, mes jolis paniers avec toutes mes crèmes et tout et tout ! 

Et bien, il y en a des choses à dire sur un déménagement... mais là ce n’est pas le tout mais faut que je continue mes cartons moi !

A.

Publié dans Bla bla bla

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> Quelle galère ces déménagements, tu verras quand tu auras fais 5 fois tes cartons en quatre ans comme je viens de le faire, tu apprendras vite à faire du tri...D'ailleurs quand je voyais entre 25<br /> et 30 cartons maison vide j'avais l'impression que c'était énorme alors que les déménageurs eux se marraient bien, en 1h 30 tout était fini.Depuis je suis devenue la reine du tri MDR<br /> <br /> <br />
Répondre